jeu du colon de catan

Jouer au colon de catan en famille : Les règles

Parmi les différents divertissements que l’on peut avoir en famille, notamment durant les périodes de vacances et les longues soirées d’hiver, il existe des jeux de plateaux particulièrement attrayants pour l’ensemble de la famille. Le jeu du Colon de Catan en fait assurément partie comme l’un des jeux de stratégie les plus sympathiques parmi les jeux de société. Dans ce sujet, découvrons comment jouer à ce jeu, les règles et astuces pour gagner 🙂

Mise en place du plateau de l’île de Catan

Il faut bien le dire, la mise en place du jeu peut prendre un peu de temps puisque le colon de Catan implique de disposer dans un premier temps l’ensemble des tuiles représentant les ressources. Nous vous conseillons, bien qu’il soit possible de créer de l’aléa, de suivre la mise en place présentées sur les règles dans la boîte :

plateau du colon de catan

Plateau proposé dans les règles du jeu

Pour construire l’île de Catan, il faut trente tuiles (notez que si vous voulez être à 5 ou six au lieu des 3 ou quatre habituellement, il existe une extension accessible dans le commerce qui vous propose 11 tuiles supplémentaires.

Chaque joueur, à tour de rôle pose une colonie et une route sur les intersections de son choix. Pour être équitable sur cette disposition, le premier joueur pose une colonie et une route, le second lui emboîte le pas et le dernier peut poser ses deux colonies avant de revenir dans le sens inverse.

Le but du jeu

Au Colon de Catan, le but du jeu est d’obtenir dix points de victoire le premier. Pour cela, il va falloir créer et développer les deux colonies de base que vous obtenez en début de partie (vous disposez pour commencer de deux colonies à placer sur le plateau et de deux routes également, nécessairement liées à chacune des des colonies).

A l’aide de deux dés lancés à chaque tour de joueur, vous pourrez amasser des ressources (bois, argile, blé, minerai et laine) représentées par des cartes. Ces dernières vous permettent de créer de nouvelles routes pour construire de nouvelles colonies sur le plateau (et trouver au passage de nouvelles ressources), développer des villes à partir des colonies existantes ou encore tirer des cartes de développement permettant d’amasser des points de victoire, des chevaliers  permettant de bloquer des ressources de joueurs adverses ou encore des cartes de ressources supplémentaires (progrès) ou des cartes pour récupérer les ressources adverses.

Le début de partie et les règles du jeu

Au début du jeu, chaque joueur reçoit une fiche “coût de construction” qui lui permet de se rappeler comment utiliser les ressources qu’il aura au cours de la partie. Un joueur est tiré au sort pour commencer, il pourra soit lancer les dés tout de suite, soit proposer un échange de commerce avec un autre joueur. Les échanges de commerce ne peuvent se faire qu’entre deux joueurs. On propose par exemple l’échange d’une carte ressource avec une autre ; Chaque joueur est libre ou non d’accepter l’échange. On tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.

Lorsque les dés sont lancés (à chaque tour de joueur, il faudra le faire). Au lancer de dés, le chiffre obtenu permet de retirer une ressource d’une des tuiles ayant ce numéro (si vous avez une colonie la bordant, vous obtenez une ressource, si vous avez deux colonies, vous ne obtenez deux, etc.). si le 7 sort, le voleur initialement placé sur la tuile désert au centre du jeu pourra être déplacée sur une tuile de ressources adverses. Le joueur ainsi privé de nouvelles ressources doit céder au hasard une carte en main (il pourra retirer le voleur en effectuant un sept à son tour ou en utilisant une carte chevalier). Seul le joueur dont c’est le tour peut opérer des constructions et développements.

Précision importante : au lancer de dés, si le sept sort et qu’un joueur a en main plus de sept cartes, il doit se défausser de la moitié de celles-ci. S’il en a huit, il se défausse de quatre qu’il remet en jeu à la banque. S’il en a 9, il se défausse également de quatre cartes ressources, etc.

Pour rappel, le coût des différentes constructions est le suivant :

  • une route nécessite une carte argile et une carte bois ;
  • une colonie (1 point de victoire) nécessite une carte Argile, une carte Bois, une carte Laine et une carte Blé ;
  • une ville (1 point de victoire supplémentaire à l’emplacement d’une colonie) nécessite trois minerais et deux cartes blés ;
  • un développement (Pour obtenir des cartes progrès, chevalier ou points de victoires) nécessite 1 minerai, 1 laine et 1 blé.

Si vous disposez de quatre ressources identiques, lors de votre tour, il est possible de les échanger contre une ressource voulue. Il est possible d’échanger avantageusement des ressources avec “la banque” dès lors que l’on a une colonie ou une ville sur un port. Sur les bords maritimes de l’île de Catan, vous noterez qu’il existe des ports proposant soit l’échange de trois ressources contre une ou même deux ressources contre une (Pour les cartes précises comme le bois, le minerai, le blé, l’argile ou encore la laine).

Lorsqu’un joueur dispose de la route la plus longue, il faut avoir 5 segments de routes continues ou plus (la carte vous est alors donnée) et vous obtenez 2 points de victoire. A noter que si un joueur vous dépasse, il prend cette carte.

Lorsque un joueur dispose de trois cartes chevalier ou plus révélées, et qu’il est celui qui en dispose le plus, il a également une carte victoire représentant 2 points.

Pour gagner au jeu de Catan

Si vous avez suivi les paragraphes précédents, vous comprenez que le Colon de Catan est un jeu de stratégie basé sur des probabilités. Si le sept (qui ne correspond à aucune ressource mais permet de déplacer le voleur) est assurément le chiffre le plus probable à chaque tour (une chance sur 6 tout de même), le fait de miser sur un emplacement de tuile numérotée avec un douze ou un deux ne semble pas du tout une bonne idée.

Si vous disposez de beaucoup de ressources en main, commercez avec les autres joueurs et faites vos développements et constructions avant de lancer les dés.

Avec l’expérience, le fait de disposer de beaucoup de ressources invite plus à développer des colonies et villes que de chercher à gagner des points par les cartes développement, la construction de la route la plus longue ou le fait d’amasser le plus de cartes de chevalier (ces stratégies peuvent marcher mais sont plus défensives).

Et vous quelle stratégie appréciez-vous le plus au Colon de Catan ?

X.D.