la mode eco responsable

La mode écologique ou mode éco-responsable, quésaco?

Depuis quelques années déjà, la mode éco-responsable et durable fait apparition dans nos dressings. Les français délaissent peu à peu les enseignes de fast-fashion pour des marques éthiques. Peut-on dire alors que la mode éco-responsable tend à devenir la mode de demain? Des maisons de luxe comme Louis Vuitton ont déjà sauté le pas, défendant la nécessité de mettre l’innovation au service de la nature.

L’association PETA s’engage pour une mode éco-responsable

Dans une société où le luxe prend une place considérable, de nombreuses associations défendant la cause animale mettent en lumière leurs idées. Il est bien connu que les maisons de luxe sont les premières à favoriser l’utilisation du cuir ainsi que de la fourrure animale. Pire encore, certaines marques font l’objet de polémiques et pour cause des méthodes de fabrication très douteuses. Ce qui ne demeure pas en adéquation avec notre société actuelle, qui prône de plus en plus les comportements éco-responsables des consommateurs. En effet, la tendance vegan a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années avec un commerce éthique plus fluctuant que jamais. On pourrait presque croire que la tendance vegan serait devenue un style de vie pour les consommateurs français.

C’est pourquoi, de nombreuses associations défendant la cause animale ont vu le jour. Leur cible première étant les marques de luxe qui utilisent en abondance le cuir et la fourrure animal. C’est le cas de la célèbre association “PETA“, reconnue à travers le monde pour ses actions dénonçant les modes de fabrication des produits de luxe. PETA a pris les devants en lançant sa propre gamme de chaussures vegan en collaboration avec la styliste Rebecca Mink. Ce lancement a été perçu comme un véritable affront pour les maisons de luxe, car PETA a décidé de les attaquer sur leur propre terrain. De plus, 20% des bénéfices réalisés des ventes de chaussures vegan étaient directement reversés à l’association.

« J’essaie de changer les modes de pensée et de montrer que l’on peut créer un produit de luxe qui n’est pas en cuir. Les matériaux utilisés durent plus longtemps et offrent des chaussures plus aérées » a-t-elle déclaré au Los Angeles Times.

Cette action a pu montrer l’exemple à d’autres marques notamment The Kooples. Ce dernier a renoncé à l’utilisation de la fourrure pour ses prochaines collections sous la pression exercée par l’association. En effet, PETA avait dénoncé le mauvais traitement des lapins qui étaient dépecés vivants. Des lapins torturés et destinés à finir en fourrure pour les futures collections de The Kooples. Aujourd’hui, la marque tend vers une mode éco-responsable en lançant sa propre collaboration végane avec PETA.

Le “Fashion Pact” a été signé

L’industrie du luxe s’est fixée un nouveau pari: celui d’une mode durable et éthique. Il s’agit là en réalité d’une urgence vitale, l’environnement a été fortement impacté par les méthodes de fabrication des entreprises de la mode et du textile. C’est pourquoi une mobilisation collective en faveur de l’environnement a été lancée sous le nom de “Fashion Pact“. Ce dernier regroupe plus de 60 entreprises mondiales du secteur de la mode et du textile, tous engagés pour l’environnement et plus particulièrement le climat, la biodiversité et la protection des océans.

Nous pouvons dès lors observer des améliorations du côté des signataires puisque 60% des entreprises ont éliminé le plastique de leurs sacs de courses. De plus, une grande majorité a affirmé que c’est leur participation à la coalition qui leur a inspiré la mise en œuvre d’actions pour prévenir la déforestation dans leurs entreprises. Pour conclure, la coalition s’est fixée de nombreux objectifs d’ici 2025, dont le fait de supprimer le plastique non-indispensable des emballages consommateurs. Ou encore d’appuyer le “zéro-déforestation” ainsi que la gestion durable des forêts, et enfin d’atteindre 50% d’énergies renouvelables d’ici 2025 et 100% d’ici 2030.