la gentillesse est la noblesse de l intelligence

La gentillesse est la noblesse de l’intelligence selon Jacques Weber

Parmi les citations les plus appréciables a sortir lors des repas de famille ou tout simplement sur un petit billet de blog comme ici, celle de Jacques Weber a beaucoup de mérites :

La gentillesse est la noblesse de l’intelligence

Que nous inspire une telle réflexion de la part du comédien, acteur et metteur en scène amoureux de la langue française ? C’est ce que nous voyons dans ce petit sujet sans prétention.

La gentillesse serait-elle aussi rare que l’intelligence ?

Lorsque l’on commence à déclarer un jour du calendrier de l’année ‘journée de…”, on peut s’inquiéter de la réalité des faits commis par nos concitoyens. Or, il existe bel est bien une journée de la gentillesse qui a lieu le 3 novembre de chaque année. Par sa citation, Jacques Weber nous rappelle que, dans un monde pour le moins brutal, la gentillesse a ce caractère particulier qui lui confère une noblesse ou même une manière d’être presque aristocratique au sens Nietzschéen du terme. Nous vous convions sur ce point à lire ou relire notre sujet sur ce que veut dire “C’est gentil“.

Pourquoi le mot noblesse est-il toujours aussi couru dans les bons mots ?

On peut légitimement se poser la question. Il existe de nombreuses citations à l’instar de celle-ci ( “La gentillesse est la noblesse de l’intelligence“) qui utilisent le terme de noblesse comme l’expression de quelque chose d’appréciable et de parfaitement opposé à la rustauderie par exemple. Une sorte d’héritage d’un passé pré-révolutionnaire qui nous rappelle qu’il y a des degrés d’appréciations de l’être en tant que tel. On est (on naît ?) noble ou rustre et le caractère presque divin de cet état nous est ensuite rappelé à toute bonne occasion ou tout bon mot.

Pour aller plus loin sur la citation de Jacques Weber

Elle révèle un aspect de la personnalité assez “imprévisible ” du grand acteur. Dans la vidéo de l’émission ci-dessous de  “On n’est pas couché”, Jacques Weber nous fait état de ses passions et nous amène à réfléchir sur ce qui pourrait animer nos propres passions. Finalement, cette citation particulièrement percutante au premier abord ne doit pas nous faire oublier qu’elle utilise plusieurs gentils subterfuges :

  • L’évocation d’une émotion/passion qu’est la gentillesse comme point de départ ;
  • Un état souhaitable et indiscutable (et pourtant si flou dans les faits) qu’est l’intelligence ;
  • Un transmetteur entre les deux notions assez extrêmes issu d’une réalité “naturelle” évoquée ci-avant : La noblesse.

La chouette vidéo à regarder sans modération :


Profitez-en pour lire les livres (notamment Des petits coins de paradis. Pour mémoire(s)) et aller voir dès que possible l’auteur-acteur au théâtre ou au cinéma.
X.D.